Le cycle saisonnier de la vigne

Quelle que soit la conduite choisie, la vigne suit son cycle saisonnier et les viticulteurs doivent s’en occuper pratiquement toute l’année, surtout si l’on tient compte des opérations devant être réalisées en cave après les vendanges.

saison vigne
Crédit photo : Michael Clarke Stuff

Si on le décompose mois par mois, le processus productif de la vigne peut être résumé de la manière suivante :

JANVIER : c’est le mois de la taille des rameaux secs, qui ne serviront pas à la production future.

FÉVRIER : il faut terminer les opérations de taille des cépages les moins précoces et procéder à l’organisation du vignoble et de la cave.

MARS : c’est le meilleur moment pour défoncer le sol et pour planter de nouveaux pieds de vigne, le cas échéant, tandis que les premiers bourgeons apparaissent sur les ceps

AVRIL : c’est pendant ce mois qu’a lieu le débourrement (l’éclosion des bourgeons) et la formation de petites grappes qui fleuriront et se transformeront en véritables raisins..

MAI : c’est une des périodes les plus critiques, car les grappes fleurissent et la pollinisation et la fécondation ont lieu ; la température du sol et de l’atmosphère est très importante pour la suite.

JUIN : on commence à attacher les meilleurs sarments et l’on commence les opérations de taille « en vert » pour éliminer les pousses stériles qui « voleraient » de la sève à celles qui sont fécondées. C’est aussi le moment de commencer les traitements antiparasitaires et d’arracher les mauvaises herbes qui pourraient menacer les jeunes plants.

JUILLET : c’est la bonne période pour traiter contre les parasites et les maladies comme l’oïdium et le mildiou ; c’est aussi le moment de la nouaison (la formation des grains).

AOÛT : c’est un moment magique, le processus de maturation est pratiquement terminé et l’on arrive à la phase de véraison, c’est à dire au moment où les grains, verts et durs, commencent à s’enrichir en pulpe et où ils commencent à se colorer. Il est important alors d’éclaircir la vigne, de créer de véritables fenêtres pour permettre aux grappes de voir le soleil et pour assurer une bonne circulation de l’air. On procède aussi à un éclaircissage des grappes pour améliorer la qualité du vin, au détriment du rendement final.

SEPTEMBRE : c’est par excellence le mois des vendanges, même si la cueillette du raisin peut se poursuivre jusqu’en novembre. Il est important que les conditions météorologiques soient les meilleures possible ; dans les régions les plus chaudes, les vendanges se font la nuit pour éviter que la fermentation ne commence avant le foulage.

OCTOBRE : de septembre à novembre, la vigne emmagasine le plus d’énergie possible pour affronter l’hiver. Octobre est le bon moment pour la production de vins doux : en effet, les raisins restés sur la plante ont tendance à se déshydrater et la concentration en sucre augmente. Par ailleurs, à cette époque, toutes les conditions sont réunies pour qu’apparaisse la pourriture noble (Botrytis cinerea), qui donne un arôme particulier au raisin.

NOVEMBRE-DÉCEMBRE : dans certaines régions, on peut encore voir des grappes sur les plantes, recouvertes de neige et de glace : elles serviront à la production des Eiswein ou Ice-wine. En général, les sarments qui ont donné commencent à sécher et l’on peut commencer les premières opérations de taille.

Premium Drupal Themes by Adaptivethemes