Vins du Bordelais (France)

Caractérisé par sa diversité, le Bordelais est le plus important vignoble de vins fins de France. Sur ses 100 000 hectares de vignes, on compte une trentaine d’appellations contrôlées spécifiques (Margaux, Saint-Émilion, Pomerol, Sauternes, etc.) et plus de 5 000 « Châteaux » dont 2 000 sont particulièrement représentatifs. Une fois de plus, dans l’histoire de la vigne et du vin, les Romains ont laissé leur empreinte. Burdigala, la capitale de la Gironde, faisait déjà parler d’elle un demisiècle av. J.-C., et des auteurs comme Pline l’Ancien et, quatre siècles plus tard, le poète Ausone, parlent des qualités des vins de cette région.
Le développement viendra sous la domination anglaise (XIIIe-XVe siècle), avec l’exportation des vins vers tout le nord de l’Europe, puis aux XVIIIe et XIXe siècles, où une véritable maîtrise de la viticulture donnera des produits d’exception, que les habiles négociants bordelais sauront vendre un peu partout dans le monde.
Les atouts du Bordelais consistent en un climat favorable harmonisant humidité et ensoleillement, des sols graveleux (graves), enfin un savoir-faire viticole de plusieurs siècles.
Les bordeaux ont fait l’objet de plusieurs classements, dont le premier date de 1855, à l’occasion de l’Exposition universelle, qui ne s’applique qu’aux médocs et aux sauternes. Même s’il est souvent contesté (les qualités se sont améliorées), il n’a jamais été révisé. Les graves et saint-émilion ont bénéficié des classements de l’INAO dans les années 1950, et le syndicat du Médoc a fait de même pour ses crus bourgeois.
Premium Drupal Themes by Adaptivethemes