Vins du Languedoc-Roussillon (France)

Immense région viticole, le Languedoc-Roussillon est compris dans une sorte de quadrilatère qui va des Pyrénées-Orientales jusqu’aux rives du Rhône, limité au nord par les contreforts du Massif central et au sud par la Méditerranée. C’est d’ailleurs cette mer qui influence beaucoup le climat et offre à la culture une certaine douceur et régularité des températures.
Sur cette terre prédisposée à l’économie viticole, les Romains se sont lancés à fond dans la culture de la vigne. Le vignoble de la Narbonnaise s’étend autour des villes portuaires, le long des fleuves et jusqu’aux Cévennes. À leur tour, les moines bâtisseurs du Moyen Âge jouent un rôle déterminant dans la plantation de vignes et amorcent une période de développement. Les premières guerres de Religion l’arrêtent au début du XIIIe siècle. La prospérité commerciale reviendra au XVIIe siècle, avec la construction du port de Sète et l’aménagement du canal du Midi qui vont ouvrir la voie au transport des vins et des alcools. Après les guerres civiles, c’est la nature qui manque de détruire le vignoble du Midi. Oïdium, phylloxéra, mildiou malmènent la vigne, mais font naître parmi les vignerons une certaine solidarité ; les premières caves coopératives s’organisent.
Depuis vingt ans, le vignoble a connu une profonde restructuration avec un développement de cépages méditerranéens. Vinification séparée, assemblages, culture raisonnée, maîtrise des rendements ont donné à cette région d’excellents vins AOC.
Les cépages multiples tels que le grenache, le mourvèdre ou la syrah, vedette des nouvelles plantations, ou encore le carignan et le cinsault, pour le rouge et le rosé, donnent des vins intenses, amples et ronds. Le grenache blanc, bourboulenc, macabeu, la marsanne, la roussanne entre autres, pour le blanc, offrent des vins fins et floraux, harmonieux, entre onctuosité et vivacité.
Autre spécialité du Languedoc-Roussillon, les vins doux naturels sont réalisés par mutage, opération qui consiste à arrêter la fermentation par adjonction d’alcool, ce qui permet au vin de garder une partie de ses sucres. Les vins doux naturels sont produits à 98 % en bordure de la Méditerranée sur des sols ensoleillés, secs et pauvres.
Premium Drupal Themes by Adaptivethemes