Vins des Pouilles (Italie)

L’histoire vinicole de cette région remonte aux Phéniciens, qui développèrent la culture de la vigne, suivis par les Romains. Dès cette époque, on utilisait dans ces lieux des techniques de vinification particulières : des variantes du passerillage actuel, grâce à la forte teneur en sucre des raisins.
En fait, cela eut longtemps pour résultat de retarder l’affirmation des vins des Pouilles, considérés comme trop robustes et alcoolisés. La position de la région, riche en hauts plateaux et pauvre en eau, donnant sur la mer, ne pouvait guère assurer un autre type de récolte.
Toutefois, les Pouilles ont connu une véritable renaissance vinicole grâce d’une part à des sols très propices (calcaire argileux et sablonneux) bien répartis dans toute la région, et d’autre part à l’action des producteurs locaux qui ont su s’adapter rapidement aux exigences du marché, en proposant souvent des vins à un excellent rapport qualité/prix. Ils utilisent des cépages autochtones tels que le primitivo, le negro amaro, l’ottavianello, le bombino nero, l’uva nera di Troja et le somarello pour les vins rouges, et le bombino bianco, le fiano, le falanghina, l’impigno et le verdeca pour les blancs.
Les vignobles de la région recouvrent 110 000 hectares et produisent 8 millions d’hectolitres de vin, dont une petite partie seulement (308 472) sous appellation, même s’il existe dans les Pouilles 26 vins DOC, complétés par 6 IGT.
Premium Drupal Themes by Adaptivethemes