Les types de sols

Le terrain a une fonction essentielle, car ce sont les racines qui absorbent les principales substances en les puisant dans le sol. En particulier, la présence constante d’éléments minéraux tels que l’azote, le potassium, le fer, le calcium et le magnésium est indispensable. En outre, les vignobles doivent bénéficier d’un bon drainage, car la vigne préfère les sols secs. Une humidité souterraine excessive pourrait provoquer l’apparition de maladies irrémédiables.

Avant de créer une nouvelle parcelle de vignoble, l’agronome doit étudier à fond le sol pour en connaître la composition et la déclivité. Cela lui permettra de décider comment il faudra structurer le vignoble, avec quelle exposition et avec quelle densité de ceps par hectare, mais aussi de déterminer le système de conduite et, surtout, le cépage le mieux adapté.

sol vigne
Crédit photo : Jean-Louis Zimmermann

Il existe sur terre un très grand nombre de types de sol. Voici les plus importants :

  • sols argileux, difficiles à travailler et particulièrement acides, parfois constitués de terre rouge ;
  • sols calcaires blancs dont la composition favorise la production de vins dotés d’un bon degré d’acidité (mousseux et champagnes, par exemple), grâce, entre autres facteurs, à un bon drainage ;
  • sols marneux et crayeux assurant un taux d’humidité correct et aidant à retenir la chaleur solaire ;
  • sols argileux et calcaires, destinés à la production de vins présentant une note bien acidulée ;
  • sols alluviaux, constitués de dépôts provenant des fleuves, des rivières et des torrents, riches en sable, en gravier et en limon, donc très fertiles ;
  • sols constitués de lames et de couches d’ardoise, excellents conducteurs de chaleur, indiqués pour la culture de vins blancs (les expositions nord leur étant favorables) ;
  • sols caillouteux constitués de sable, de granulat et de limon sablonneux, formant souvent un substrat qui favorise la rétention de la chaleur ;
  • sols morainiques, produits par la fonte de glaciers ;
  • sols volcaniques formés par les débris des éruptions, très fertiles, donnant des vins d’une grande finesse ;
  • terrains à base de tuf provenant de la matière solide rejetée par les volcans avantde se fragmenter ;
  • sols granitiques assez durs et généralement chauds, indiqués pour les cépages plutôt acides ;
  • sols constitués de glaise cohérente, roche d’origine schisto-argileuse ;
  • sols sablonneux particulièrement drainants et chauds ;
  • sols schisteux, constitués de lames rocheuses qui retiennent bien la chaleur ;
  • sols siliceux, constitués de roches acides et cristallines ;
  • sols riches en humus, particulièrement fertiles, favorisant la vigueur de la plante ;
  • sols riches en lignite, dérivant du charbon fossile, constituant des fertilisants incomparables ;
  • sols riches en quartz, assez courants, bons conducteurs de chaleur, favorisant la production de vins charpentés et chauds en alcool.
Premium Drupal Themes by Adaptivethemes